Le sorcier vaudou ou Houngan

par | Jan 28, 2021 | Non Classé

Besoin d'aide ?

Découvrez les services de Loray Gwondé en Chamanisme, Travaux Occultes et soins énergétiques dès maintenant. 

Abonnez-vous à ce blog par e-mail et à notre newsletter.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et à notre newsletter et recevoir une notification de chaque nouvel article ainsi que chaque nouvel évènement par e-mail.

Rejoignez les 10 718 autres abonnés

Ne nous voilons pas la face : l’occidental lambda grince des dents lorsqu’il entend parler de vaudou. Il ne connaît en effet ce terme qu’au travers de publicités qui sentent bon l’arnaque croisées sur Internet, et de films qui font passer cette culture pour du barbarisme effrayant. Si vous êtes victime de ces préjugés, nous vous proposons de les laisser tomber ici, car nous allons maintenant tout vous expliquer dans des termes simples. Alors, qu’est-ce qu’un sorcier vaudou en réalité ?

Sorcier vaudou : définition rapide et appellations

Le sorcier vaudou est un guide spirituel de la religion du vaudou haïtien. C’est avant tout un prêtre choisi par les esprits afin d’être l’intermédiaire entre leur monde et celui des Hommes. Bien loin des clichés d’Hollywood, le sorcier vaudou est donc plus proche d’un chaman que d’un ensorceleur stéréotypé.

Souvent dans l’esprit occidental c’est le terme « Sorcier » qui rend difficile la compréhension de cette vocation. Il existe pourtant bien d’autres termes pour la désigner.

Tout d’abord, le terme sorcier vaudou n’est pas un terme isolé. On parle aussi de prêtre vaudou, de prêtre vaudouisant, ou encore de Houngan (dérivé du terme Fon hounnongan). Parfois on peut même le désigner sous le terme de chaman, car ils remplissent des rôles similaires.

Il existe donc de nombreuses appellations pour le sorcier vaudou. Elles apportent quelques nuances, mais si vous êtes néophytes et que le terme sorcier vous fait peur, dites-vous bien que ce n’est qu’un nom et ce n’est pas celui-ci qui importe. Ce qui compte bien au contraire, c’est le rôle qu’il y a derrière ce nom. Dans la suite de cet article, nous utiliserons librement ces différents noms, ne soyez donc pas déroutés.

Le Houngan, pont entre les hommes et les Loa

La première chose à comprendre à propos du Houngan, c’est que c’est un médiateur. C’est un être capable de faire le pont entre les hommes et les esprits.

Comme vous le savez, le monde que nous voyons tous les jours n’est pas le seul qui existe. Différents plans d’existences peuvent être atteints si on a les bons dons et les bonnes connaissances. Les esprits peuplant ces plans peuvent aider les Hommes de bien des façons, en les guidant ou en les soignant par exemple.

Le sorcier vaudou peut donc entrer en contact avec les Loa, des esprits très puissants parfois considérés comme des fantômes. Ceux-ci peuvent se manifester dans des participants lors de cérémonies vaudou et demandent des rituels et danses spécifiques. Le Houngan va donc savoir quelle cérémonie effectuée pour entrer en contact avec un certain Loa qui pourrait par exemple aider avec un problème précis.

Encore une fois, on est très proche du chamanisme amérindien où le chaman va aussi faire appel à un esprit spécifique afin d’obtenir son assistance ou sa guidance.

Vieille photo d'un Houngan ou sorcier vaudou.
Photo d’époque du Houngan Papa-Loi (source)

Guide spirituel du vaudou haïtien

Le sorcier vaudou est aussi nommé prêtre vaudouisant, car il est un guide religieux. Le vaudou peut bien sûr être utilisé de façon athée pour atteindre des buts et aider les Hommes, mais c’est quand même une religion avant tout.

Le Houngan est donc un prêtre du vaudou haïtien. C’est une religion de la diaspora africaine qui s’est développée en Haïti entre le 16ème et le 19ème siècle. Les adhérents de cette religion sont connus sous le terme « vaudouisants » d’où le terme « prêtre vaudouisant » dont nous parlions au début de cet article.

C’est une religion politiste vénérant des entités nommées Loa. Celles-ci peuvent être considérées comme des saints, des dieux ou plus largement des esprits. Ces Loa sont également les serviteurs d’une entité suprême, Bondyé.

Les prêtres vaudouisants sont en relation directe avec les Loa et peuvent donc jouer le rôle d’intermédiaire entre les pratiquants vaudouisants et ces esprits très puissants afin de pratiquer différents rituels comme les soins, les mariages, les sortilèges, les interprétations de rêves…

Dans certains cas, un sorcier vaudou pourra également être un « Bokor » possédant des capacités plus poussées en magie noire, dont notamment la création de zombies (grâce à des potions, oubliez The Walking Dead) et d’ouangas, des talsimans très puissants capables d’abriter des esprits. Les Bokors sont très présents dans les fables Haïtiennes et font beaucoup appel au Loa « Baron Samedi » le Loa de la mort et donneur de vie, capable de soigner des plaies et maladies mortelles selon son bon vouloir.

Vévé du Baron Samedi (source de l’image)

Comment devient-on sorcier vaudou ?

Tout d’abord, les sorciers vaudou authentiques doivent être choisis. On ne commande pas son diplôme en ligne pour 20€. Il faut savoir qu’il n’y a pas de hiérarchie stricte dans la religion vaudou, au contraire du christianisme par exemple, il n’y a donc pas de formation ou d’école officielle.

Le plus souvent, un sorcier vaudou est choisi directement par un Loa qui lui apparaît en rêve et lui explique qu’il le désigne pour être son serviteur et devenir le lien avec les vaudouisants dorénavant. Le Loa peut aussi lui apparaître dans une vision et non dans un rêve.

Une fois choisi, le sorcier vaudou doit encore traverser quelques étapes avant d’acquérir son titre et de pouvoir officier.

D’abord, il doit s’isoler pendant un certain temps. Dans une solitude totale, il va vider son esprit et se préparer à accueillir les Loa pour remplir son rôle de pont entre les mondes. Ensuite, il va passer par une cérémonie visant à purifier encore son esprit dans ce même but. Enfin, des cérémonies et sacrifices supplémentaires sont réalisés pour compléter le processus.

Suite à ce processus, le sorcier vaudou devient prêt à servir les Loa et reçoit un nom spirituel qui lui servira à se distinguer des autres prêtres vaudou.

Consécration, possession et vénération des Loa

Le sorcier vaudou est capable de réaliser tout un panel de cérémonies afin d’aider les Hommes par l’intermédiaire des Loa. On compte parmi ces cérémonies…

La consécration

La cérémonie de consécration permet de sacraliser une personne ou un objet, le protégeant par la même occasion. Le procédé peut varier d’un Houngan à un autre, mais il implique en général l’utilisation d’eau et de feuilles de gingembre.

La vénération des Loas

Pour invoquer un Loa, le sorcier vaudou doit procéder à un rituel de vénération. En effet, chaque Loa possède ses attributs propres et nécessitera une cérémonie différente. Le sorcier vaudou pratique ainsi différents rythmes au tambour, différentes danses et différents chants en fonction du Loa qu’il souhaite appeler. Il doit également tracer un Vévé (symbole religieux) bien spécifique.

La possession

Lors d’une cérémonie vaudou, il arrive qu’un ou plusieurs participants soient possédés par un Loa. Dans un tel cas, ils peuvent alors obtenir des caractéristiques surhumaines et réaliser des prouesses impossibles en temps normal.

De nombreux rituels visent justement à déclencher une possession afin de faciliter la communication entre le Loa et l’assemblée.

Le soin en vaudou

De bien des façons, le sorcier vaudou peut également être considéré comme un énergéticien. Le vaudou enseigne que des facteurs surnaturels peuvent aider ou exacerber des problèmes de santé. Le sorcier vaudou va d’ailleurs bien souvent épauler les personnes souffrantes par la réalisation de charmes et d’amulettes, ou encore par les plantes.

Cette approche du soin est donc très proche du soin énergétique où l’on utilise les énergies invisibles pour soutenir les efforts naturels du corps pour lutter contre un mal. Attention, à aucun moment la religion vaudou ne se considère apte à remplacer la médecine. Elle est simplement un soutien supplémentaire aux souffrants.

Quand faire appel à un sorcier vaudou ?

Vous l’aurez compris l’éventail de compétences d’un sorcier vaudou est très large. Un tel personnage, s’il est expérimenté et compétent, peut vous servir tout autant de guide spirituel que d’énergéticien.

Élu par les Loa, il est capable d’intercéder en votre faveur auprès des esprits afin de vous aider à atteindre vos buts. Tout ça à l’air bien vague ? C’est parfaitement normal : on parle ici de magie, d’esprit et de spiritualité. Ces domaines sont par définitions très flous et peuvent s’appliquer à une multitude de situations.

Pour savoir à coup sûr si un sorcier vaudou est capable de vous aider avec une problématique, la seule solution reste de le contacter. Si vous êtes dans ce cas, prenez cinq minutes pour contacter Loray Gwondé et lui expliquer votre situation. Il prendra le temps de l’étudier s’il peut vous aider, il vous détaillera comment.

En conclusion

Nous espérons que ce guide vous aura été utile. Il a avant tout été pensé pour aider les débutants à s’y retrouver et faire la part des choses entre les mythes et la réalité de cette vocation. Nous ne rentrons pas ici dans le détail du processus initiatique des Houngan et Manbo asogwe. S’il vous reste des questions, n’hésitez pas à contacter Loray Gwondé qui se fera une joie de vous répondre.

Puissiez-vous trouver beaucoup de bonheur sur le chemin spirituel que vous suivez.