L’ENVOÛTEMENT ALIMENTAIRE

par | Oct 4, 2014 | GÉNÉRALITÉS

Besoin d'aide ?

Découvrez les services de Loray Gwondé en Chamanisme, Travaux Occultes et soins énergétiques dès maintenant. 

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 10 715 autres abonnés

Très souvent j’entends des affirmations qui me semblent aberrantes et l’on me dit en toute sincérité : « J’ai été victime d’un envoûtement alimentaire « .

A défaut de me faire sourire, cela me scandalise. L’envoûtement alimentaire n’existe pas et cette rumeur est colportée par des pseudos sorciers, voyants et autres marabouts qui profitent, évidemment, de façon lucrative de la peur engendrée par cette fausse croyance.

En effet, de nombreuses personnes s’imaginent qu’un aliment peut à la façon d’un condensateur être valorisé ou être chargé par un éggrégore négatif afin de nuire à la personne qui l’ingérera.  Or, il n’en est rien.

Pour qu’un individu ait cette sensation il faut qu’il tombe sur ces sorciers manipulateurs qui, profitant de leur faiblesse, vont leur d’administrer, à leur insu, des substances végétales et parfois animales comme la Tetrodotoxin que l’on trouve dans le poisson globeCelles-ci ont des effets psychotropes, qui à la manière de certaines drogues, vont agir sur la conscience afin de déclencher un état modifié qui plongera la victime dans un délire hallucinatoire, cassera en elle toute forme de lucidité et permettra à « l’envoûteur » d’instiller chez cette dernière la conviction profonde d’une attaque occulte.

La composition de ces recettes est souvent gardée sous silence, l’effet désiré étant de briser le seuil de la volonté chez la victime afin que cette dernière accepte plus facilement les suggestions données.

Ce genre de méthode est monnaie courante en Afrique du Nord ainsi qu’en Afrique centrale.

En Afrique, par exemple, lorsqu’un consultant vient auprès du sorcier pour demander un retour d’affection ou un envoûtement d’amour envers une personne, il lui est bien souvent donné un sachet de poudre, qui sur instruction du Marabout devra être placé en catimini dans la nourriture de la femme ou de l’homme à envoûter. Le postulat étant que la dite poudre à été chargée grâce à telle ou telle entité !

Dans 98% des cas, on leur donne un mélange aphrodisiaque qui provoquera, chez la victime, un désir sexuel irrépressible et, comme bien souvent, de nombreux différents de couple s’arrangent sur l’oreiller, le consultant pensera par la suite que l’envoûtement a fonctionné.

Malheureusement, ce genre de procédés alimentaires ne se cantonne pas à l’Afrique, j’ai vu ce même type de pratiques effectuées en Amérique du Sud. En effet, certains Brujos (sorciers) usaient du Peyotl de façon détournée afin de faire plonger des personnes dans une espèce de folie passagère. Ils faisaient ingérer lors d’un repas, une dose de mescaline et conditionnaient ainsi les victimes qui n’ayant jamais consommé de drogues,  pensaient être de fait sous le coup d’un envoûtement alimentaire. Ce qui permettait au Brujo de leur dire qu’ils étaient envoûtés.

De même, ces techniques ont été aussi employées dans les campagnes française ou il fût maintes fois prouvé que certaines sorcières usaient de plantes telle que la belladone pour plonger en Enfer leurs victime.

10450427_567847256670815_8180512077777396365_n

Ainsi, certaines personnes victimes de faux pandits (ou sorciers de pacotille) et faux Guru aux techniques similaires se sont bien souvent retrouvées avec des lésions hépatiques  catastrophique, d’autres sont restées avec des séquelles irréversibles sur le plan psychologique.

Le plus révoltant est qu’il n’y a, in fine,  pas une once de Magie dans la pratique.