Bas astral et haut astral : comparaison et explications de ces plans subtils

Contactez Loray Gwondé

Compétent dans de nombreux domaines, Loray Gwondé met à votre dispositions ses capacités. Contactez-le pour travailler avec lui par le biais de soins énergétiques, de soins chamaniques, de travaux occultes ou d'ethnothérapie.
Contact

Le monde astral, selon les traditions ésotériques, est une dimension subtile qui coexiste avec notre réalité physique. C’est un univers vibratoire parallèle, peuplé d’énergies et d’entités de différentes natures. Cet astral se divise en plusieurs “sous-plans”, dont les plus connus sont le bas astral et le haut astral. Bien que faisant partie d’un même tout, ces deux niveaux présentent des caractéristiques très différentes, voire opposées. Plongeons ensemble dans les mystères du bas astral et le haut astral pour mieux comprendre leur fonctionnement et leur influence sur notre vie.

Le bas astral, réceptacle des énergies denses

Le bas astral est souvent décrit comme la partie la plus sombre et la plus lourde du plan astral. C’est un lieu où se concentrent les vibrations de basse fréquence, issues des pensées et émotions négatives des êtres vivants. Peurs, colères, souffrances, culpabilité… Toutes ces énergies denses nourrissent et densifient le bas astral.

Ce plan subtil est aussi le refuge des âmes en peine, celles qui après la mort physique restent attachées à la matière par leurs désirs inassouvis et leurs blessures non guéries.

Bas astral et haut astral : comparaison et explications de ces plans subtils

L’influence néfaste du bas astral

Les entités du bas astral, quelle que soit leur nature, ont un point commun : elles se nourrissent de nos énergies denses pour survivre. Lorsque notre aura présente des failles, souvent dues à un affaiblissement physique ou psychique, ces entités peuvent s’y infiltrer et provoquer de nombreux désagréments.

Fatigue chronique, dépression, pensées sombres, sensation d’être épuisé ou manipulé… Autant de symptômes qui peuvent être le signe d’une influence négative du bas astral. À long terme, cette présence peut même générer des troubles physiques et psychiques plus graves.

Se protéger et se libérer du bas astral

Pour se prémunir de l’influence du bas astral, il est essentiel de maintenir une bonne hygiène énergétique. Cela passe par un travail sur ses propres pensées et émotions, pour ne pas nourrir involontairement ces entités.

Si malgré ces précautions, on suspecte la présence d’entités néfastes, il est possible de faire appel à des thérapeutes énergétiques spécialisés. Grâce à certains protocoles, comme l’extraction d’entités, ces praticiens peuvent localiser et retirer en toute sécurité ces parasites du corps énergétique.

Le haut astral, reflet inversé du bas astral

À l’opposé du bas astral se trouve le haut astral, aussi appelé “plan de lumière”. C’est la partie la plus subtile et la plus lumineuse de l’astral, celle qui vibre aux fréquences les plus élevées. Amour, compassion, sagesse… Le haut astral est nourri par les énergies positives et les aspirations spirituelles des êtres.

Ce plan est le lieu de résidence de nos guides spirituels, des anges, des maîtres ascensionnés.

Bas astral et haut astral : comparaison et explications de ces plans subtils

Élever sa conscience vers le haut astral

Pour se connecter au haut astral et bénéficier de ses influences bénéfiques, point besoin de mourir ! Certaines pratiques spirituelles comme la méditation profonde, la prière ou le rêve lucide permettent à la conscience de s’élever temporairement vers ces plans subtils. Les expériences de décorporation ou de voyage astral, bien que n’étant pas à la portée de tous, offrent aussi un accès privilégié aux mondes supérieurs.

Mais plus que ces états modifiés de conscience, c’est surtout un travail au quotidien sur ses pensées, ses émotions et ses actes qui permet de s’aligner durablement avec les énergies du haut astral. En cultivant des attitudes et des intentions positives, en œuvrant pour le bien commun, en développant des qualités comme la gratitude et le discernement, nous élevons progressivement notre taux vibratoire.

Bas astral et haut astral : les deux pôles d’un même monde

Bien qu’en apparence opposés, bas astral et haut astral sont en réalité complémentaires et interdépendants. Comme le yin et le yang, l’ombre et la lumière, ils sont les deux facettes d’une même réalité. L’un ne peut exister sans l’autre, car c’est de leur interaction que naît la dynamique de l’évolution.

Le bas astral, avec ses vibrations denses et ses défis, est une étape nécessaire dans le cheminement des âmes. C’est en traversant ces zones d’ombre, en affrontant puis en transcendant nos peurs et nos faiblesses, que nous grandissons en conscience. Chaque épreuve surmontée, chaque attachement dépassé est une victoire qui nous rapproche un peu plus de la lumière du haut astral.

Conclusion : un chemin d’équilibre et de discernement

Comprendre le fonctionnement du bas astral et haut astral, c’est se donner les moyens de naviguer en conscience dans ces mondes subtils. C’est apprendre à reconnaître les influences qui nous traversent, à nous protéger de ce qui peut nous nuire et à nous relier à ce qui peut nous élever.

Plus qu’une lutte contre les forces de l’ombre, c’est un chemin d’équilibre intérieur qui nous est proposé. En accueillant et en transcendant nos propres zones d’ombre, nous devenons capables de rayonner naturellement la lumière. En développant le discernement et l’ancrage, nous apprenons à rester centrés face aux influences extérieures.

Alors, pas à pas, nous traçons notre route vers les sphères lumineuses de l’astral, tout en honorant les défis du bas astral comme autant d’opportunités de croissance. Car en définitive, bas et haut ne sont que les deux pôles d’un même voyage : celui de la réalisation de soi.

Interactions entre le bas astral et le haut astral

Bien que le bas astral et le haut astral semblent être deux mondes opposés, ils sont en réalité intimement liés. Les entités du bas astral cherchent constamment à perturber l’équilibre du haut astral en parasitant l’énergie des êtres en évolution. À l’inverse, les êtres de lumière du haut astral œuvrent sans relâche pour aider les âmes égarées du bas astral à s’élever vers la lumière.

Il existe donc une lutte perpétuelle entre les forces du bas astral et du haut astral. Mais cette dualité est nécessaire à l’évolution des âmes. C’est en affrontant et en transcendant les défis du bas astral que la conscience s’élève peu à peu vers les sphères lumineuses du haut astral. Tout est une question d’équilibre et de maîtrise de ses énergies.

Pour en savoir plus sur les démons du bas astral et comment se protéger des entités négatives, je vous invite à consulter ces articles sur mon site.

Le rôle des rêves dans l’exploration du bas et du haut astral

Les rêves sont une porte d’accès privilégiée vers les mondes subtils de l’astral. Pendant le sommeil, notre corps astral se détache de notre enveloppe physique et peut voyager librement dans ces dimensions parallèles. Selon notre taux vibratoire et notre état de conscience, nous pouvons alors visiter les sphères lumineuses du haut astral ou au contraire sombrer dans les abîmes du bas astral.

Faire des rêves lucides est un excellent moyen pour explorer le bas astral et le haut astral en toute sécurité. En prenant conscience que l’on rêve, on peut garder le contrôle de son expérience et naviguer à sa guise dans ces univers oniriques. On peut alors rencontrer nos guides, recevoir des enseignements spirituels ou affronter nos peurs les plus profondes tapies dans notre inconscient.

Si le sujet des rêves et de l’astral vous intéresse, je vous recommande ces deux articles de mon site : comment aller dans le bas astral et les larves astrales, des parasites énergétiques intrusifs.

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram